Histoire du Judo

Histoire du Judo

A la fin du XIXème siècle, en 1882, Maître Jigoro Kano, fondateur du judo, s’était fixé comme objectif de créer une discipline permettant de développer à la fois le corps et l’esprit. Jigoro Kano

Au sens littéral, le mot « JUDO
» signifie « voie de la souplesse ». La légende dit que les principes
du judo furent découverts lors d’un hiver rigoureux, en remarquant que
les branches réagissaient différemment sous le poids de la neige
abondante. Les plus grosses cassaient alors que les plus souples
pliaient et se débarrassaient de « l’agresseur ». La voie de la
souplesse était née.

Mais le judo trouve ses sources dans celles de l’histoire du Japon. Il
est en effet issu de plusieurs écoles d’arts martiaux où les Samouraï
(guerriers japonais) apprenaient la sciences du combat à travers les
techniques de jujitsu.
Le judo est pratiqué, actuellement, dans toutes les écoles, les lycées
et les universités japonaises. Il existe dans le monde plus de 15
millions de judokas, dont plus de 500 000 ceintures noires.

En France, la première démonstration de judo date de 1889 par Jigoro Kano lui-même, lors d’une tournée en Europe.

Maître Kawaishi arrive
en France en 1935 et crée le premier club de judo et jujitsu (le
Jujitsu Club de France) ; il est le fondateur du judo français. Les
premiers Championnats de France ont lieu en 1943, les premiers
Championnats du Monde masculins en 1956, et pour les féminines en 1980.

Le judo masculin a été présent en tant que sport de démonstration aux
Jeux Olympiques de Tokyo en 1964. il a été admis définitivement aux
J.O. de Munich en 1972 ; sur les cinq judokas engagés, la France
remporte trois médailles.

Quant au judo féminin, il fut présent en tant que sport de
démonstration à Séoul en 1988. il est inscrit officiellement au
programme à partir des J.O. de Barcelone en 1992.